top of page
Ce qu'il y a de pratique avec la passion des montagnes, c'est qu'il suffit de regarder une carte du monde pour savoir où on veut aller. Après l'Himalaya en 2014, je me suis décidé à partir découvrir les Andes. Vaste sujet... surtout pour une cordillère qui s'étend sur deux hémisphères et plus de 7000 kilomètres, du Venezuela jusqu'à la pointe du Chili. Impossible de tout couvrir en une fois, il fallait donc faire un choix, le meilleur des dilemmes qui soit : où aller ? Plus que l'altitude cette fois, c'était le Sud qui m'attirait. Le Grand Sud, celui des légendes et des explorateurs, et une région dont le simple nom stimule l'imaginaire et la soif de contrées sauvages : Patagonie.
J'ai donc choisi de descendre le tiers austral du continent, « plein sud », vers ces terres si réputées mais si lointaines. Ce long chemin a commencé dans la chaleur de Santiago puis Valparaiso, avant de se tempérer puis de se refroidir jusqu'à Punta Arenas, sur le détroit de Magellan. Entre les deux, de la mer, des forêts, de la route, des steppes, des lacs et des montagnes. Ce nouveau carnet de route est le récit d'un nouveau périple en solitaire, qui laissera sur leur faim les amateurs d'histoires d'aventures extrêmes. Dans ces lignes est contée l'expérience du quotidien en terre inconnue, grâce aux pages écrites sur place chaque soir dans mon calepin, mon plus fidèle compagnon durant ce voyage entre janvier et mars. Et puisqu'un simple texte serait indigeste, quelques dizaines de clichés viennent accompagner la lecture. Maintenant, c'est par là.
Galerie photos
bottom of page